fosse

fosse

fosse [ fos ] n. f.
• 1080; lat. fossa, p. p. subst. de fodere « creuser, fouir »
Cavité assez large et profonde.
1Cavité creusée par l'homme pour servir de réceptacle. excavation, fossé. Creuser, faire une fosse. Fosse servant de piège pour les gros animaux.
Fosse d'orchestre : emplacement situé devant la scène d'un théâtre, d'une salle de spectacle, où se placent les musiciens.
Spécialt, techn. Puits d'une exploitation houillère; lieu aménagé pour le chargement du charbon. Fosse de remplissage. Cavité pratiquée dans le sol d'un garage pour avoir accès au dessous d'une voiture. Les ponts remplacent de plus en plus les fosses.
Fosse aux ours, aux lions, où on les tient en captivité. Daniel fut jeté dans la fosse aux lions. Loc. fig. La fosse aux lions : lieu où l'on affronte de redoutables adversaires.
(XIIe « cachot ») Jeter un prisonnier dans une fosse. cul-de-basse-fosse, oubliette.
Fosse à purin, à fumier. Fosse d'aisances, destinée à recevoir les matières fécales. ⇒ latrines. Fosse fixe, étanche, septique. Fosses mobiles. tinette.
2Trou creusé en terre pour l'inhumation des morts. tombe. Les fosses d'un cimetière. Creuser une fosse ( fossoyeur) . Fosse commune, où sont déposés ensemble plusieurs cadavres ou cercueils ( charnier) . — Fig. Creuser sa fosse avec ses dents. Avoir un pied dans la fosse : être sur le point de mourir.
3Cavité naturelle. géosynclinal. Fosse abyssale : grande dépression océanique profonde de 5 à 11 000 mètres, longue de milliers de kilomètres, qui longe les continents ou les archipels volcaniques. Fosse marginale. marge (continentale).
4Anat. Cavité que présentent certains organes et dont l'entrée est plus évasée que le fond. Fosses orbitaires. Fosse iliaque. Cour. Fosses nasales.
⊗ HOM. Fausse (1. faux).

fosse nom féminin (latin fossa, de fodere, creuser) Cavité creusée dans le sol et plus ou moins aménagée pour contenir quelque chose : Fosse à purin. Trou creusé en terre pour y inhumer un mort. Excavation maçonnée au-dessus de laquelle on place un véhicule à réparer ou à vérifier. Anatomie Excavation plus ou moins profonde d'une partie du squelette, telle que les fosses frontale, iliaque, nasale, orbitaire, temporale, etc. Chasse Trou creusé dans la terre et recouvert de branchages, servant à capturer les animaux sauvages. Mines Ensemble des installations de surface et des travaux du fond rattachés à un puits d'extraction d'une mine de charbon. Excavation en forme d'entonnoir dans les mines à ciel ouvert profondes. Cuirs et peaux Cuve cylindrique enterrée dans le sol, où l'on empile les cuirs entre des couches de tan imbibé d'eau pour en compléter le tannage. Sports Creux rempli de sable dans lequel l'athlète se reçoit à la fin d'un saut en longueur ou d'un triple saut. Au tir au fusil, sorte de tranchée d'où sont expédiés les plateaux destinés à être visés. ● fosse (expressions) nom féminin (latin fossa, de fodere, creuser) Avoir un pied dans la fosse, être sur le bord de la fosse, être très malade, près de la mort. Creuser la fosse de quelqu'un, de quelque chose, préparer leur perte, leur ruine. Creuser sa fosse, se livrer à des excès qui finissent par causer sa propre perte. Descendre dans la fosse aux lions, affronter des adversaires redoutables. Fosse commune, longues tranchées creusées dans les cimetières pour les cercueils de ceux dont les familles n'ont pas payé une concession de terrain. Fosse d'orchestre, emplacement de l'orchestre dans un théâtre lyrique, un music-hall. Fosse aux ours, aux lions, dans un jardin zoologique, emplacement où on tient ces animaux en captivité. Fosse à lisier, excavation servant à stocker les excréments et les urines des animaux. Fosse canine, portion du maxillaire supérieur en rapport avec les parties molles de la joue. Fosse d'aisances, fosse destinée à la collecte des matières fécales d'une habitation, et qui n'est pas reliée à un réseau d'égouts. (Elle doit être vidangée périodiquement.) Fosse septique, fosse d'aisances équipée de manière à ce que des micro-organismes assurent la liquéfaction des matières récoltées. (Ce type de fosse doit être suivi d'un dispositif épurateur avant évacuation dans le milieu extérieur.) Fosse océanique, dépression abyssale profonde (au-delà de 5 000 m), longue et étroite, encadrée par des escarpements élevés, établie au pied des marges continentales actives et des arcs insulaires. (Les fosses les plus nombreuses et les plus profondes sont situées dans le Pacifique occidental.) Tir à la fosse, discipline olympique dans laquelle le tireur se tient à 15 m de la fosse. Fosse temporale, fenêtre située dans le crâne des vertébrés terrestres et où s'insèrent les muscles masticateurs. (C'est selon la position de ces fosses que l'on classe les reptiles et mammifères fossiles.) ● fosse (homonymes) nom féminin (latin fossa, de fodere, creuser) fausse forme conjuguée du verbe fausser fausse adjectif féminin faussent forme conjuguée du verbe fausser fausses forme conjuguée du verbe fausser faux adjectiffosse (synonymes) nom féminin (latin fossa, de fodere, creuser) Cavité creusée dans le sol et plus ou moins aménagée...
Synonymes :
Trou creusé en terre pour y inhumer un mort.
Synonymes :
Mines. Ensemble des installations de surface et des travaux du fond...
Synonymes :
- siège
Mines. Excavation en forme d'entonnoir dans les mines à ciel ouvert...
Synonymes :
- cratère

fosse
n. f.
d1./d Excavation généralement profonde, creusée par l'homme. Creuser une fosse.
d2./d Trou creusé pour enterrer un mort. Fosse commune, où sont inhumés plusieurs cadavres.
d3./d GEOL Fosse océanique: dépression du fond de l'océan, étroite, allongée, aux parois très abruptes et de grande profondeur.
d4./d ANAT Cavité ou dépression de certaines parties de l'organisme. Fosses nasales.
d5./d Fosse d'orchestre: dans un théâtre, partie en contrebas de la scène et de la salle, où se tient l'orchestre.
d6./d MIN Dans une houillère, puits d'extraction; installation aménagée pour le chargement.

⇒FOSSE, subst. fém.
I.— Cavité d'origine artificielle.
A.— Cavité large et profonde creusée dans la terre, généralement destinée à recevoir quelque chose. Creuser une fosse; fosse à fumier, à purin. Çà et là, sous le soleil, les fosses laissées béantes par les archéologues augmentent l'aspect de désolation (BARRÈS, Voy. Sparte, 1906, p. 140) :
1. Excité par Pécuchet, il [Bouvard] eut le délire de l'engrais. Dans la fosse aux composts furent entassés des branchages, du sang, des boyaux, des plumes, tout ce qu'il pouvait découvrir.
FLAUB., Bouvard, t. 1, 1880, p. 34.
Spécialement
1. CHASSE. Piège constitué par un trou creusé sur le passage de grands animaux et camouflé par des branchages. Massotawana prit un grand nombre d'hermines aux lacets, de loups dans des fosses (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 2, 1801, p. 115). J'ai chassé le jaguar dans ma jeunesse. Et j'ai usé de fosses à jaguar, meublées d'un agneau, hérissées de pieux et couvertes d'herbe (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 819).
2. HORTICULTURE
a) Creux ménagé pour planter un arbre ou permettre certaines opérations de culture. Ouvrant une fosse entre deux rangs de ceps, il y place ce terreau; sa vigne, au bout de deux ans, (...) se trouve en pleine valeur (COURIER, Pamphlets pol., Gaz. vill., 1823, p. 180) :
2. ... je menais à bien, sans peine, le paillage des mandariniers. Dans la fosse circulaire creusée autour de leur tronc sur deux mètres de diamètre, j'entassais l'algue dessalée, puis je la recouvrais de terre que je damais des deux pieds ainsi qu'une vendange...
COLETTE, Naiss. jour, 1928, p. 39.
b) Creux longitudinal que l'on fait pour planter les asperges. Je cours foulant les salades et les tumulus de la fosse d'asperges (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 281).
B.— Trou creusé en terre et destiné à l'inhumation des morts. Creuser une fosse dans un cimetière; prier sur la fosse de qqn. En descendant le cercueil dans la fosse : « Nous rendons la terre à la terre, la cendre à la cendre, la poudre à la poudre » (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 328) :
3. Les assistants s'approchèrent de la fosse et, se passant de main en main le goupillon, qui trempait dans l'urne de cuivre, ils faisaient le signe de la croix sur la fosse béante.
MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 289.
Fosse commune. Fosse où plusieurs cadavres ou cercueils sont déposés ensemble. Un de ces bohèmes amateurs (...) a été conduit à la fosse commune dans le corbillard des pauvres : il avait dix mille francs de rente! (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p. 11). Avait-on rendu le corps à cette famille? L'avait-on jeté à la fosse commune ou posé dans un tombeau? (BOURGET, Actes suivent, 1926, p. 32).
Expr. fig.
1. Avoir un pied dans la fosse, être au bord de la fosse. [En parlant d'une pers. très âgée ou très malade] Être près de mourir. Vous allez où vont toutes choses, au néant! ... Et c'est face à face avec la mort, et le pied dans la fosse, lâches, que je vous dis cela! (BOREL, Champavert, 1833, p. 239).
2. Creuser sa fosse (avec ses dents). Ruiner sa santé (par des excès de table) (d'apr. LITTRÉ).
C.— En partic.
1. Cavité pratiquée dans le sol et pourvue de divers équipements selon sa destination.
a) Fosse (d'aisances). Excavation pratiquée sous les cabinets d'aisances et destinée à recevoir les matières fécales. Vidanger une fosse d'aisances; fosse étanche. La touffeur alcaline d'une fosse d'aisances, vint sournoisement attaquer la muqueuse des locataires au désespoir (BLOY, Femme pauvre, 1897, p. 221). — Il a tout vidé sauf la fosse. Elle déborde. On aurait dû lui retenir deux francs de vidange (HAMP, Champagne, 1909, p. 93).
b) Fosse septique. Dispositif qui assure la collecte, la liquéfaction et l'aseptisation des matières excrémentielles (cf. Arts et litt., 1935, p. 2010).
c) Fosse (à tan). Cuve enterrée dans laquelle les tanneurs déposent les peaux recouvertes de tan. Coucher les cuirs en fosse (DG). Si le cuir, sortant de l'étable du fermier, vaut 1, il vaut 2 en sortant de la fosse du tanneur, 3 en sortant de la boutique du cordonnier (PROUDHON, Propriété? 1840, p. 270).
2. Cavité pratiquée dans le sol et aménagée pour faciliter l'accès à quelque chose.
a) TRANSPORTS. Cavité maçonnée creusée entre les rails qui permet de passer sous la locomotive et de nettoyer le foyer. Fosse à piquer le feu (cf. ZOLA, Bête hum., 1890, p. 114). Fosse de visite ou de nettoyage (cf. GIRAUDOUX, Siegfried et Lim., 1922, p. 269).
P. anal. Cavité maçonnée creusée dans le sol d'un garage d'automobiles et dans laquelle on se tient pour accéder au-dessous d'un véhicule. Les ponts remplacent de plus en plus souvent les fosses (ROB.). Il se met dans le taxi à son compte et s'installe naturellement, au cœur du XVe où provignent les garages, les fosses de nettoyage, les entreprises de dépannage (ARNOUX, Paris, 1939, p. 246).
b) MINES. [Dans les houillères du nord de la France] Unité d'exploitation constituée par les deux puits, le carreau et les installations annexes. Si délicate de poitrine d'ailleurs, qu'elle était cribleuse à la fosse, n'ayant jamais pu travailler au fond (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1146).
3. Partie d'un lieu ou d'un bâtiment située en contrebas.
a) [Dans un navire] Fosse aux câbles. Partie de la cale où l'on mettait les câbles. Il descendit dans la cale, entra dans la fosse aux câbles, et on le vit remonter avec une de ces cordes à nœuds armées d'un crampon (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 146).
b) [Dans un théâtre ou une salle de spectacles] Fosse d'orchestre. Emplacement situé devant la scène et en contre-bas, où se placent les musiciens. L'annoncier apparaît. Il vient de la fosse d'orchestre et par une petite échelle verticale monte sur le bord de la scène (CLAUDEL, Soulier, 1944, 1re part., 1re journée, p. 940).
c) Emplacement aménagé en profondeur pour tenir en captivité certains animaux. Fosse aux lions, aux ours; Daniel fut jeté dans la fosse aux lions. Les vieux ours, les vieux lions accroupis, frileux, dans le fond des fosses (DRUON, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 188).
d) [Dans une prison] Fosse ou basse-fosse. Cachot très profond. Jeter un prisonnier dans une basse-fosse. Le silence absolu envers tout le monde, ou bien la plus humide des basses fosses à la citadelle (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 133).
Cul de basse-fosse. Cachot souterrain creusé dans une basse-fosse. Ces entonnoirs de cachots aboutissaient d'ordinaire à un cul de basse-fosse à fond de cuve (...) où la société mettait le condamné à mort (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 368).
II.— Cavité d'origine naturelle.
A.— Cavité large et profonde. Il y a une dangereuse fosse dans la rivière (LITTRÉ) :
4. La mer avait découvert de plusieurs kilomètres (...) la prairie profonde où l'herbe était brune et salée, avec d'étranges fleurs vivantes. Tout alentour, des parois de granit fermaient cette fosse immense, et l'île en forme de bête couchée, dégarnie jusqu'aux pieds, montrait ses derniers soubassements noirs.
LOTI, Mon frère Yves, 1883, p. 109.
B.— Spécialement
1. ANAT. ,,Cavité d'assez grandes dimensions, le plus souvent osseuse, mais pouvant aussi affecter d'autres structures anatomiques`` (Méd. Biol. t. 2, 1971). Fosse iliaque; fosses nasales. Sa tête petite, aplatie [d'une tortue], mais très élargie postérieurement par de grandes fosses temporales, cachées sous une voûte osseuse (VERNE, Île myst., 1874, p. 215).
2. GÉOL. Sillon allongé et très marqué sur les fonds océaniques, où la profondeur dépasse 6 000 mètres (d'apr. GEORGE 1970). Fosse abyssale (d'apr. GEORGE 1970); fosse de Tuscarora (QUILLET 1965).
P. ext. Endroit très profond d'un océan. Je songe à ces gracieux animaux plongés dans les fosses marines (GRACQ, Beau tén., 1945, p. 146).
3. MAR. Fosse (sur le fond). [Dans une rade, un chenal] Endroit où le fond est plus profond. Les navires cherchent les fosses pour y mouiller (LITTRÉ).
Prononc. et Orth. :[fo:s]. o se prononce [o:] devant ss primitif. Comparer avec o prononcé [] devant c (ex. atroce) et devant [s] orth. ss mais corresp. à l'a. fr. c (ex. bosse, a. fr. boce). En syll. protonique, il y a hésitation entre [o:] et [[s]i-24510-2.jpg" />] dans fossé, fossette, fossoyeur, fossile (cf. BUBEN 1935, § 53 et chacun des dérivés en partic.). LITTRÉ rappelle que la prononc. de fosse par [o:] est recommandée par H. Estienne. Il la croit influencée par celle de fausse car l'étymol. ne la justifie pas. Il rappelle, en outre, que Molière a fait approximativement rimer fosse et bosse. Le mot est admis ds Ac. 1694-1932. Homon. fausse. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 « cavité creuse qui sert de réceptacle » (Roland, éd. Bédier, 3105); 2. 1170 « trou creusé pour inhumer les morts » (MARIE DE FRANCE, Lais, Eliduc, éd. J. Rychner, 921); 3. 1180-90 anat. (ALEX DE PARIS, Rom. d'Alex. ds Elliott Monographs, III, 3096 : la fosse du col); 4. 1932 géol. (CUÉNOT, Gen. des esp. animales, p. 575 ds QUEM. DDL t. 18 : la région abyssale... présente des fosses dont la plus creuse a 10.290 m [fosse des Philippines]). Du lat. class. fossa « excavation, trou, fossé » et « tombeau » en lat. chrétien. Fréq. abs. littér. :1 617. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 2 985, b) 2 310; XXe s. : a) 3 343, b) 1 080. Bbg. COUTURE (B.). Terminol. du sanitaire et des techn. de l'eau. Banque Mots. 1973, n° 6, p. 180.

fosse [fos] n. f.
ÉTYM. 1080; lat. fossa, p. p. fém. substantivé de fodere « creuser, fouir ».
Cavité assez large et profonde. Excavation, fossé, trou.
———
I Cavité artificielle.
1 Cavité creusée par l'homme pour servir de réceptacle. || Creuser (cit. 10), faire une fosse. || Tomber dans une fosse (→ Aveugle, cit. 32). || Fosse allongée. Fossé.
Techn. Creux pour planter un arbre.(1680). || Fosse à tan : cuve où les tanneurs mettent les peaux recouvertes de tan.(Mines). Puits d'une exploitation houillère; lieu aménagé pour le chargement du charbon. || Fosse de remplissage.(1872). || Fosse à piquer : fosse creusée entre les rails pour recevoir les matières qui tombent du foyer, et permettre de passer sous la locomotive.Cavité pratiquée dans le sol d'un garage pour avoir accès au dessous d'une voiture. || Les ponts remplacent de plus en plus les fosses. (Déb. XXe). Théâtre. || Fosse d'orchestre : emplacement situé devant la scène, au-dessous du niveau de la scène et de la salle et où se placent les musiciens (→ Bourdonnement, cit. 7).
(1636). Chasse. Trou camouflé constituant un piège pour prendre certains gros animaux. Trappe.(1890). Cour. || Fosse aux ours, aux lions : emplacement aménagé en profondeur où l'on tient en captivité des ours, des lions. || Daniel fut jeté dans la fosse aux lions.(XIIe, « cachot »). || Jeter un prisonnier dans une fosse. Basse-fosse (cit. 1 et 2), cachot, oubliette. || Un cul (cit. 20) de basse-fosse.
Spécialt. || Fosse à purin ( Purot), à fumier.
(1694). || Fosse d'aisances, destinée à recevoir les matières fécales. Latrines. || Vidanger une fosse d'aisances. Vidange. || Puisard d'une fosse d'aisances.Ellipt. || Fosse fixe, fosse étanche, fosse septique. || Fosses mobiles. Tinette.
1 Françoise, restée seule, attendit patiemment, assise sur un banc de pierre, devant la fosse à fumier, qui tenait un tiers de la cour.
Zola, la Terre, I, I.
2 (V. 1530). Trou creusé en terre pour l'inhumation des morts. Tombe. || Le fossoyeur met les morts dans la fosse (→ 1. Poche, cit. 12). || Les fosses d'un cimetière (→ Croix, cit. 12). || Fosse béante (→ Échange, cit. 12). || Creuser une fosse ( Fossoyer; fossoyeur). || Ensevelir, enterrer (cit. 9) quelqu'un dans une fosse (→ Ensevelissement, cit. 1). || Combler une fosse. || Croix de bois (cit. 44) sur le tertre d'une fosse.(1872). || Fosse commune, où sont déposés ensemble plusieurs cadavres ou cercueils ( Charnier).
2 À caver une grande fosse
Il met sollicitude grosse :
Mais en la fosse qu'il fera,
Lui-même il trébuchera.
Clément Marot, Psaumes de David, VII.
3 (…) il n'y a aucun déshonneur à s'en tenir à la fosse commune quand on ne peut faire les frais d'une sépulture moins modeste.
Léon Bloy, le Désespéré, p. 25.
4 Hâtivement, les corps étaient jetés dans les fosses. Ils n'avaient pas fini de basculer que les pelletées de chaux s'écrasaient sur leurs visages et la terre les recouvrait de façon anonyme (…)
Camus, la Peste, p. 196.
Figuré :
5 On m'indiqua tout de suite la rue Rouge. Une fosse commune, étroite, profonde, suintante (…)
Valery Larbaud, Barnabooth, Journal, III, p. 265.
Loc. fig. Creuser sa fosse (1829) : préparer sa mort.Creuser sa fosse avec ses dents : ruiner sa santé par des excès de table. — ☑ (1690). Être sur le bord de sa fosse; avoir un pied dans la fosse : être près de mourir. Tombe.
6 (J') Avais déjà le pied dedans la fosse !
Clément Marot, Épigrammes, CLXXXIII.
7 Un peu chaque année, il s'était courbé davantage, et maintenant il allait, les reins cassés, n'ayant bientôt qu'à faire la culbute finale, pour tomber dans la fosse.
Zola, la Terre, V, II.
———
II Cavité naturelle.
1 (XXe). a Abysse, dépression, gouffre. || Fosses profondes dues aux déchirures de l'écorce terrestre. Géosynclinal.
b Didact. || Fosse, fosse océanique, fosse marine (→ Dépression, cit. 1), résultant de la destruction de la croûte océanique par subduction. || Les fosses se situent à la frontière de deux plaques de la lithosphère, notamment lorsqu'une plaque océanique plonge sous une plaque continentale.
8 L'examen d'une carte « bathymétrique » montre que, contrairement à ce qu'on pourrait croire, la profondeur n'augmente pas avec l'éloignement du rivage. les fosses les plus profondes, loin d'occuper le centre des océans, sont le plus souvent près des bords, où elles longent le pied des plus hautes chaînes.
E. Baron, Géographie générale (classe de seconde), p. 140.
2 Mar. || Fosses sur le fond : creux dans le fond d'une rade, d'un chenal. || Navire qui mouille dans une fosse.
3 (1690). Anat. Cavité que présentent certains organes et dont l'entrée est plus évasée que le fond. || Fosses orbitaires. || Fosse temporale. || La classification des reptiles est faite d'après le nombre et la situation de leurs fosses temporales. || Fosse iliaque.Cour. || Fosses nasales. || Les fosses nasales s'ouvrent en arrière dans le rhinopharynx.
DÉR. et COMP. Basse-fosse. — Fossette, fossoyer. Cf. Fossé.
HOM. Fausse (adj.), et formes du v. fausser.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Поможем написать реферат

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fossé — fossé …   Dictionnaire des rimes

  • fossé — fosse [ fos ] n. f. • 1080; lat. fossa, p. p. subst. de fodere « creuser, fouir » ♦ Cavité assez large et profonde. 1 ♦ Cavité creusée par l homme pour servir de réceptacle. ⇒ excavation, fossé. Creuser, faire une fosse. Fosse servant de piège… …   Encyclopédie Universelle

  • Fosse n° 11 — Fosse no 11 19 des mines de Lens dite Saint Pierre ou Pierre Destombes La tour d extraction du puits no 19 et le chevalement du …   Wikipédia en Français

  • Fosse n° 7 — Fosse no 7 7 bis des mines d Ostricourt dite Alphonse Lecocq La fosse no 7 7 bis dans les années 1930 …   Wikipédia en Français

  • Fosse n° 3 — Fosse no 3 3 bis 3 ter des mines de Bruay La fosse no 3 3 bis 3 ter vue depuis le terril no …   Wikipédia en Français

  • Fosse n° 4 — Fosse no 4 4 bis 4 ter des mines de Bruay La fosse no 4 4 bis 4 ter. Le puits no 4 te …   Wikipédia en Français

  • Fosse n° 6 — Fosse no 6 6 bis 6 ter des mines de Bruay dite Marmottan La fosse no 6 6 bis 6 ter. De gauche à droite, les puits nos 6 bis, 6 et 6 ter …   Wikipédia en Français

  • Fosse n° 1 — Fosse no 1 1 bis 1 ter des mines de Liévin …   Wikipédia en Français

  • Fosse n° 2 — Fosse no 2 2 bis des mines de Crespin La fosse no 2 2 bis vers 1950, ici, le puits no 2. P …   Wikipédia en Français

  • Fosse n° 5 — Fosse no 5 5 bis 5 ter des mines de Marles dite Saint Augustin ou de la Vallée Carreau La fosse no 5 5 bis vers 1910, le puits …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”